Qu’est-ce qu’un candidat passif ?

 

Un candidat passif est une personne en poste, et qui ne recherche pas activement de nouvelle opportunité professionnelle. Ce qui rend ces candidats très intéressants ? Le fait qu’ils ne passeront probablement que très peu d’entretiens avec d’autres entreprises. Leur expérience et leurs compétences en font bien souvent des candidats idéaux pour les recruteurs.

Pour attirer un candidat passif, les recruteurs doivent changer des techniques traditionnelles : l’objectif est de se faire remarquer par son audience cible. Les nouvelles technologies influencent énormément le processus de recrutement, il faut donc faire les bons choix lorsque l’on se demande comment les aborder.

Dans certains secteurs et sur certains marchés de l’emploi, les candidats passifs sont bien souvent la solution. Pour Christa Foley, DRH chez Zappos, il n’y a pas assez de candidats qualifiés dans le secteur tech pour permettre aux entreprises de choisir. « On a tous beaucoup de mal à trouver des candidats tech… Il est nécessaire d’aller chercher les candidats passifs pour ce genre d’emploi ».

Alors, comment renforcer votre vivier de talents ? Nous allons voir ensemble 4 moyens vous permettant d’attirer et d’entamer le dialogue avec des potentiels candidats passifs.

 

L’importance des réseaux sociaux

 

Pour vous démarquer et attirer les candidats, il est impératif d’utiliser au mieux vos réseaux sociaux. Ceux-ci offrent d’innombrables opportunités de réseautage, tout en vous permettant de diffuser votre contenu à grande échelle. Lorsque vous cherchez à atteindre des candidats passifs, le bouche-à-oreille digital est extrêmement important ; faites donc bien attention aux contenus que vous décidez de publier.

D’après Jeffery Giesener, CEO et fondateur de SourceMob, une entreprise américaine de recrutement social, « chasser des candidats passifs est l’une des clés du recrutement social, particulièrement lorsque l’on essaie de trouver des profils plus rares. Utiliser les réseaux sociaux permet de géolocaliser ses candidats. Le recrutement social est aussi bien plus large que le recrutement traditionnel : avec plus de 4 milliards de profils sur les différents réseaux sociaux, on touche bien plus de personnes ! ».

Il est donc important d’alimenter vos différentes pages, tout en restant pertinent pour votre public cible. Ne vous contentez pas de poster quelque chose juste pour le plaisir…

Mais alors, où se cachent donc ces candidats passifs ? 75% des utilisateurs de LinkedIn sont en poste, ce qui en fait un terrain de chasse idéal. Toutefois, de plus en plus d’entreprises utilisent Twitter pour dénicher et recruter des candidats passifs. En utilisant des hashtags spécifiques à votre secteur, vous pouvez organiser vos recherches et accéder à des communautés bien définies.

 

Du contenu attrayant

 

Un outil précieux qu’il ne vous faut pas négliger ? Votre blog recruteur. Si elle est bien mise en avant, votre image de marque attirera les candidats passifs comme un aimant. Attention tout de même à bien définir votre stratégie de contenu avant de commencer à poster sur les réseaux sociaux. Variez les contenus, et assurez-vous encore une fois que ceux-ci sont pertinents pour votre public.

Rebecca Clothier, Responsable des Talents chez PepsiCo, souligne combien il est important de déclencher une émotion chez une personne afin que celle-ci postule à une offre. Selon elle : « 95% du travail à fournir en recrutement social est fait avant de poster l’offre ».

 

L’aspect humain de la communication

 

Pour retenir et cultiver les meilleurs talents, il est important de communiquer de façon efficace. Le recrutement est un processus, et son aspect humain peut bien souvent être laissé de côté. Selon Lindsay Genawalt, DRH chez Cockroach Labs : « A n’importe quel stade du recrutement, on peut passer à côté d’un candidat. Une fois le dialogue ouvert avec celui-ci, il faut écouter ce qui le motive. Si cela ne correspond pas à votre entreprise, tant pis. Mais si vous trouvez le profil pertinent, prenez garde à prendre des notes à chaque étape du recrutement, pour comprendre dans quel sens ses motivations pourraient évoluer ». (Source : Techcrunch)

De nos jours, il arrive souvent que l’on oublie l’importance de la communication en face à face. Il n’y a rien de tel que de rencontrer quelqu’un en personne : non seulement cela vous permet d’établir une connexion immédiate avec un candidat passif, mais vous construirez ainsi une relation de confiance. Pour beaucoup de personne, c’est encore la façon la plus simple de communiquer.

Envisagez de participer à des conférences et autres événements vous permettant d’agrandir votre réseau, et préparez vous en regardant à l’avance qui y participera. Quelques recherches conduites à l’avance sur les personnes qui vous intéressent faciliteront la conversation !

Tenez-vous au courant des événements de networking ayant lieu près de chez vous sur des sites comme Eventbrite ou Meetup !

 

SEO & offres de jobs

 

Chaque mois, 226 millions de recherches d’emploi sont effectuées sur Google. C’est énorme ! En multipliant le nombre de personnes tombant sur votre offre d’emploi, vous augmenterez vos chances de voir des candidats de qualité y postuler. Le SEO (Search Engine Optimization) est un excellent moyen de faire remonter vos offres dans le classement des résultats de moteurs de recherche.

Il n’y a pas de SEO sans l’usage de mots-clés, positifs ou négatifs. Evitez les clichés et les « buzzwords » ; préférez utiliser des sites comme Keyword Toolpour trouver les mots clés les mieux positionnés. (Si vous n’avez jamais entendu parler de SEO, jetez un œil à ce guide.)

Le SEO n’est cependant pas le seul moyen de rendre vos annonces plus visibles. Un autre facteur important à prendre en compte étant l’écriture d’une annonce qui soit attrayante pour le candidat passif. Prenez votre temps afin d’écrire une offre d’emploi qui soit agréable à lire. Insistez sur les opportunités et les résultats liés au poste, et assurez-vous de bien définir les objectifs de celui-ci. Une offre d’emploi doit donner envie au lecteur. Souvenez-vous, celle-ci pourrait bien être la première et dernière impression que votre entreprise laissera à des candidats !