C’est une chose terrible que de perdre un très bon employé. Il y a tout d’abord le fait de devoir trouver, recruter et entraîner son/sa remplaçant(e) ; de plus, la charge de travail qui incombe à votre équipe en attendant que ce remplacement soit effectué augmente.

Il y a parfois une raison valable pour une démission – la personne ne correspondait pas à l’équipe, a dû déménager pour raisons personnelles, ou s’est vu offrir une opportunité à saisir. Dans ces cas de figure, même si la transition est difficile, quitter son job actuel est la bonne chose à faire.

Mais qu’en est-il du reste ?

Pour garder vos meilleurs employés, il faut avant tout comprendre les raisons qui poussent les gens à quitter leur emploi. En voici sept :

La stagnation

Aucun employé ne rêve d’être enfermé dans la même routine jour après jour pour les 20 ou 40 prochaines années. Les gens préfèrent sentir qu’ils vont de l’avant et qu’ils mûrissent dans leur vie professionnelle. S’il n’y a aucune structure mise en place pour favoriser la progression dans l’entreprise, ils iront probablement la chercher ailleurs. Et en attendant, ils s’ennuieront, seront malheureux et amers : des états qui affectent la performance et le moral de toute une équipe.

Le surmenage

La plupart des emplois impliquent quelques périodes de stress, mais le surmenage est probablement le pire ennemi des bons éléments dans une entreprise. Car bien souvent, ce sont les meilleurs – les plus efficaces et investis, ceux en qui l’on a le plus confiance – que l’on surcharge de travail. S’ils doivent toujours accepter plus de missions, surtout en l’absence de récompenses telles que des promotions ou des augmentations, ils en viendront forcément à penser qu’on profite d’eux. Et qui pourrait leur en vouloir ?

Une vision trop vague

Avoir de grands rêves et une vision bien définie pour son entreprise, c’est bien. Mais lorsqu’ aucune traduction de ces aspirations n’apparaît dans la stratégie pour les rendre accessibles, cela devient vite frustrant. Sans ce lien avec la stratégie, une vision n’est finalement que du vent. Qui voudrait consacrer son temps et son énergie à soutenir un projet mal défini ? Les gens aiment savoir qu’ils travaillent à créer quelque, pas seulement à brasser de l’air.

Privilégier le profit plutôt que les employés

Lorsqu’une entreprise privilégie sa ligne directrice plutôt que ses employés, les meilleurs iront ailleurs, laissant derrière ceux qui sont trop mauvais ou apathique pour trouver une meilleure opportunité. Résultat ? Une culture de la sous-performance, un moral au plus bas, et parfois même des soucis de discipline. Bien entendu, le profit, satisfaire les parties prenantes et la productivité sont importants – mais le succès d’une entreprise dépend forcément des personnes qui y travaillent.

Un manque de reconnaissance

Même les personnes les plus dévouées veulent être reconnues et récompensées pour un travail bien fait. Ne pas reconnaître un travail bien fait, ce n’est pas seulement échouer dans sa mission de motivation des troupes, c’est également passer à côté du meilleur moyen de renforcer la performance du groupe. Si vous n’avez pas le budget nécessaire pour des augmentations ou des bonus, il existe une infinité de moyens peu coûteux pour récompenser un employé (le féliciter, par exemple, est gratuit !).

Un manque de confiance

Votre comportement est bien souvent analysé par vos employés, qui ont le parfait angle de vue pour le comparer à vos engagements. S’ils vous voient traiter de façon peu éthique les vendeurs, mentir aux parties prenantes, arnaquer les clients, ou ne pas tenir parole, les meilleurs de vos employés quitteront le navire. Le reste, le pire, restera et suivra votre voie.

Une hiérarchie excessive

Tout lieu de travail a besoin d’une certaine structure, mais une organisation trop rigide et verticale rend les employés malheureux. Si vos meilleurs éléments savent qu’ils doivent être performants sans pouvoir contribuer et partager leurs idées, s’ils ne sont pas impliqués dans le processus de décision, et s’ils doivent en permanence passer par leur hiérarchie sur la base d’un titre plutôt que d’une expertise, ils ne resteront pas heureux très longtemps.

Enfin, une partie des personnes quittant leur poste le font à cause de leur patron. Il peut être utile de se demander quel comportement vous avez qui pourrait pousser vos meilleurs éléments vers la porte, et d’opérer les changements nécessaires afin de les garder.